Nico Hofmann et Jan Mojto, deux figures de proue de l’industrie télévisuelle allemande, ont dévoilé vendredi le programme de leur nouvelle coentreprise, annoncée plus tôt cette année. Leur société prévoit de produire des séries haut de gamme à gros budget en Allemagne pour le marché international.

La première série de projets comprend plusieurs adaptations de romans et de non-fictions. Parmi eux, on trouve : Les Hommes – Histoire d’une familleune biographie de la légendaire famille Mann, y compris le lauréat du prix Nobel Thomas Mann et son frère Heinrich Mann, qui doit être produite sous la forme d’une série télévisée en six parties se déroulant dans les années 1920 et racontée à travers les yeux de la jeune génération, en particulier des esprits apparentés et des frères et sœurs aînés Klaus et Erika Mann.

Le groupe prévoit d’adapter le roman à succès du lauréat du Prix du livre européen Maxim Leo Où sommes-nous à la maison et son dernier livre Nous sommes jeunes en série limitée. La première est une histoire autobiographique de la famille juive-allemande de la diaspora de Leo. La seconde est un roman futuriste sur la science de pointe de la recherche sur le rajeunissement biologique humain et la quête de la jeunesse éternelle.

Une adaptation du prochain roman est également au programme. L’homme ne laisse sa vie qu’une seule fois du journaliste primé Thomas Hüetlin, qui servira de base à une mini-série sur la vie de Marlene Dietrich.

Toutes les productions seront en langue allemande.

L’ancien PDG de l’UFA, Hofmann, et le PDG de Beta Film, Mojto, collaborent professionnellement depuis une trentaine d’années et produisent des séries allemandes révolutionnaires telles que Le tunnel, Guerre des générations et La tour. Jan Wünschmann, vice-président exécutif de la coproduction et des affaires commerciales chez Beta et directeur général d’Intaglio Films, une coentreprise entre Beta et la société de radiodiffusion publique allemande ZDF Studios, qui a produit la série de science-fiction à gros budget, travaille à leurs côtés sur cette coentreprise de production. L’essaim.

Hofmann et Mojto ont admis que le marché de la télévision allemand et international était devenu « plus difficile » en raison des réductions budgétaires des principaux diffuseurs et du retrait des chaînes de télévision payantes et des services de streaming, mais ils ont déclaré qu’ils voyaient une opportunité pour les émissions haut de gamme.

« Les contenus médiocres sont en train de disparaître, mais la demande pour le meilleur contenu et les meilleurs programmes est plus forte que jamais », a déclaré Hofmann. « Nous ne pensons pas avoir de difficultés à trouver des partenaires. »

Le marché allemand en particulier a connu une forte contraction depuis que le principal réseau de télévision payante Sky Deutschland a fermé son département de production originale l’été dernier. Mais Wünschmann a fait valoir que les plateformes de streaming commençaient à prendre le relais, soulignant le récent accord d’AppleTV+ pour cofinancer KRANK Berlinune série médicale allemande produite par la chaîne publique ZDFneo. Wünschmann a déclaré que la société était déjà en pourparlers « avec toutes les plateformes » pour sa nouvelle programmation.

Mojto a souligné que, comme les productions seraient des « histoires allemandes racontées depuis l’Allemagne, avec des auteurs et des talents allemands », la majeure partie du financement proviendrait également de sources locales. Mais comme pour la série à succès de Beta Film Babylone BerlinBeta interviendrait pour financer les émissions en fonction des droits internationaux.

A lire également